Vigneux Moto Evasion
- La Bulgarie
-

- Du vendredi 08 au jeudi 28 mai 2009 -


- La BULGARIE en moto via la Suisse, l'Italie, la Slovanie, la Croatie, la Bosnie, le Monténégro, l'Albanie et la Macédoine

et retour par

la Serbie, la Croatie, la Slovénie et l'Italie -


- Page 12 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

- Lundi 18 mai 2009 -

- Bulgarie Visite de Nessebar -
- Soleil toute la journée (> 26°) -

Cliquez pour agrandirAujourd'hui nous ne chausserons pas les bottes. Ainsi en avons nous décidé hier soir en raison de notre état de fatigue - plus de 3000 kms parcourus - et des difficultés de circulation rencontrées depuis notre entrée en Bulgarie. Nous ne nous attendions pas en effet à rencontrer un réseau routier aussi dégradé multipliant souvent par deux les temps de conduite. Il faut dire aussi - soyons honnêtes - que le confort de notre hôtel n'est pas tout à fait étranger à cette sage décision. Enfin, argument non contestable, ne sommes nous pas aussi en vacances !
Donc pour la journée... tourisme avec pour commencer la visite de la vieille ville de Nessebar autrefois île fortifiée. Trois fois millénaires, classée au Patrimoine Mondial de l'U.N.E.S.C.O depuis 1983 en raison de son magnifique patrimoine architectural, l'on y accède aujourd'hui par une digue-chaussée la reliant au continent et à la ville "nouvelle" de Nessebar.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Sous le soleil, nous prendrons plaisir toute la matinée à parcourir les ruelles de cette "ville aux 40 églises" ! Nous ne les avons pas comptées, mais, même si quelques uns de ces édifices - souvent de dimensions modestes - sont aujourd'hui fortement dégradés, ils témoignent encore de l'importance donnée à la spiritualité par les occupants successifs des lieux.
Par contre, de l'ancienne cité maritime au commerce fleurissant devenue station balnéaire, il ne reste aujourd'hui de cette activité qu'une multitude de restaurants et de petits commerces à vocation purement touristique. Un peu surpris, nous y avons même trouvé un étal dédié au nazisme avec photos, médailles et autres "bibelots" d'époque ! Nous terminerons notre visite de Nessebar en flânant dans ses ruelles pavées bordées de pittoresques maisons à l'étage revêtu de bois. A visiter.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Sortis de la vieille ville, nous déjeunerons à proximité de notre hôtel dans un bistrot à l'enseigne "Chez Tony". Avouez que cela ne s'invente pas ! Après un peu de repos - en regardant et en écoutant la série NCIS en Bulgare - nous nous rendrons dans une épicerie/bar/cybercafé... où Catherine - malgré un clavier à la propreté plus que douteuse - nous trouvera un point de chute pour notre hébergement du lendemain.
En continuant notre balade touristique dans les rues de la ville, nous serons surpris de découvrir de nombreux faire-part de décès - récents ou passés, voire très anciens - collés sur les portes et les arbres, avec bien souvent la photo du défunt. Nous apprendrons par la suite que cette coutume, encore très répandue, est une façon de se souvenir des morts dans les endroits qu'ils avaient pour habitude de fréquenter.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Dans un registre un peu plus agréable, nous poursuivrons vers "Sunny Beach". Cette plage ensoleillée (en français dans le texte) qui s'étire sur des dizaines de kilomètres le long du littoral est le complexe touristique le plus grand de Bulgarie avec plus de 200 hôtels. Très fréquentée en période estivale, la partie sud sur laquelle nous nous trouvons aujourd'hui est bien sûr quasiment déserte. Tony en profitera pour marquer l'événement en piquant une tête dans l'eau caractéristique de la mer Noire .
En effet, elle se trouve être deux fois moins salée que la Méditerranée en raison de l'apport d'eau douce de grands fleuves comme le Danube, le Dniepr, le Dniestr et le Boug qui s'y jettent, mais souffre de ce fait de l'apport de rejets humains, agricoles et industriels très abondants. Mais rassurez-vous, à l'heure où sont écrites ces lignes, Tony n'a fait l'objet d'aucune éruption cutanée suspecte ou autre symptôme non identifié et se porte toujours comme un charme.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Avant de rejoindre notre hôtel pour une séance bouillonnante de relaxation, nous terminerons cette journée par la visite d'une partie du complexe touristique dans lequel nous nous étions "englués" la veille avec nos motos. Au hasard des rues désertes, l'affichage à des fins publicitaires du corps souvent nu de la femme, ainsi que le stationnement d'imposants 4x4, nous rappelleront que nous sommes - aussi - dans un pays où la traite des femmes, la corruption et le crime organisé sont de tristes réalités.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Retour page 11     Retour sommaire      Suite page 13

Retour Accueil -  Contact - Livre d'or

© Nibul 2009