Vigneux Moto Evasion
- La Bulgarie
-

- Du vendredi 08 au jeudi 28 mai 2009 -


- La BULGARIE en moto via la Suisse, l'Italie, la Slovanie, la Croatie, la Bosnie, le Monténégro, l'Albanie et la Macédoine

et retour par

la Serbie, la Croatie, la Slovénie et l'Italie -


- Page 13 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

- Mardi 19 mai 2009 -

- Bulgarie Nessebar/Varna/Razgrad/Ruse -
- Soleil toute la journée (> 27°) -

Cliquez pour agrandirCe matin, nous quittons avec un peu de regrets le luxe du Marietta Palace. Mais le ronronnement de nos machines, le soleil et le grand ciel bleu nous les font rapidement oublier. Après quelques photos souvenir devant le moulin de Nessebar, nous prenons donc tranquillement la direction de Varna en longeant le littoral de la mer Noire. Et pas de visite touristique aujourd'hui, notre objectif étant de rejoindre en milieu d'après-midi la ville de Ruse qui se trouve en bordure du fleuve Danube, frontière naturelle avec la Roumanie.
Si, sur l'ensemble de notre itinéraire nous emprunterons enfin un réseau routier convenable, nous constaterons une fois de plus que la manière de conduire de certains Bulgares reste assez imprévisible et... dangereuse. Est-ce le fait d'être le pays où les conducteurs disposent d'un permis crédité de 39 points ? Ou craignent-ils très peu les rigueurs de la loi ? En tout état de cause - même si nous avons aussi un beau panel de chauffards dans notre hexagone - ils semblent se reproduire à plus grande échelle dans ce coin de la planète. Donc amis motards, vigilance vigilance si la bonne envie vous prend un jour d'aller rouler sur nos traces. Un dernier conseil en la matière: n'oublier jamais le petit coup de tête à gauche avant de doubler, car les conducteurs bulgares partent parfois de très très très loin pour doubler.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Arrivés sans encombre à Ruse, nous perdrons - une fois de plus - beaucoup de temps à chercher notre point de chute de la soirée: l'hôtel Liliaka. Nous n'y parviendrons finalement que grâce au concours d'Adrian. Qui est Adrian vous demandez-vous ? Eh bien, encore aujourd'hui nous avons nous mêmes du mal à répondre à cette question. Explications.
Jeune automobiliste circulant à bord d'un petit 4x4 de couleur rouge (photo ci-dessus à droite), il est venu nous aborder alors que nous étions à l'arrêt dans une rue de Ruse. Après quelques échanges en anglais avec Catherine, il se présentera comme ami des motards et nous proposera de nous conduire à notre hôtel. Confiants, nous le suivrons donc pendant des kilomètres et des kilomètres... en finissant cependant par nous poser des questions - par inter-com (NDLR) - sur ses réelles intentions ! Mais ce doute sera rapidement levé lorsqu'il stoppera vingt minutes plus tard devant... l'hôtel Liliaka. Qu'il quittera d'ailleurs rapidement quelques minutes plus tard malgré le verre que nous voulions lui offrir, nous laissant juste le temps de le remercier et de lui soutirer son prénom. En définitif, à bien y réfléchir, en faisant preuve à notre égard de disponibilité et de désintérêt, Adrien nous a peut-être simplement montré le vrai visage de l'hospitalité bulgare. Encore merci à toi.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Retour page 12     Retour sommaire      Suite page 14

Retour Accueil -  Contact - Livre d'or

© Nibul 2009