Vigneux Moto Evasion
- Le Cap Nord
-

- Du samedi 09 juin au dimanche 01 juillet 2012 -


- Page 20 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

- Jeudi 28 juin 2012 -

- Norvège Oslo - Drapeau Suédois Göteborg - Malmö - Drapeau Dannois Copenhague (605 kms) -
Température maxi : 21°

Cliquez pour agrandirAujourd'hui, pour faire suite à notre second "conseil de famille", nous allons parcourir le trajet Oslo - Copenhague en une seule très très longue étape. Nous désirons en effet visiter la capitale danoise que nous avons déjà traversée dans les premiers jours de notre périple.
A pied d'œuvre dès 07h00 du matin, nous emprunterons les très roulantes E6 et E20 en direction de la Suède et de Malmö. Comme à l'aller, servis par le beau temps et une circulation fluide tout au long du trajet, nous franchirons sans encombre le détroit de l'Øresund par son pont/tunnel, lien transfrontalier entre la Suède et le Danemark.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Il n'est que 16h30 lorsque nous stationnons nos machines dans le parking de l'hôtel "Cabinn Metro" à Copenhague. Le temps d'une petite pause bénéfique, de nous revêtir de notre tenue de touriste, de nous repérer sur un plan et nous voici dans le métro à destination du centre ville. Dès notre départ, nous remarquons vite, qu'ici, le respect de la réglementation routière s'impose à tous et que chacun doit circuler et traverser les rues en son temps et... à sa place, avec une attention particulière aux cyclistes pour lesquels les feux tricolores sont adaptés au rythme de leur circulation !
Surprenant mais compréhensible, quand on sait que près de quatre cents kilomètres de pistes cyclables sillonnent la capitale et que, quelque soit leur statut social, 50 % des 1 700 000 copenhagois se rendent sur leur lieu de travail ou à l'école à vélo... par tous les temps. Exemple à suivre à l'époque de la pollution et du manque d'activité.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Après une longue promenade trés agréable et quelques difficultés à la trouver, nous ferons enfin connaissance avec la "Petite Sirène", symbole de la capitale. Honorant à la fois un conte de Hans Christian Andersen et l'attachement des danois à la mer, cette statue en bronze - œuvre du sculpteur Edvard Eriksen - fut offerte à la ville en 1913 par Carl Jacobsen, fils du fondateur des brasseries Carlsberg, marque bien connue de nombreux motards buveurs de bière.
Visible sur le quai de Langelinje, dans le parc Churchill, nous serons à la fois étonnés par sa petite taille (1,25m) et surtout sa proximité avec les visiteurs. En effet, assise sur un rocher à seulement quelques mètres du front de mer, visage à demi tourné vers le large, elle a, en cent ans d'histoire, subi les vandales et "dérangés" en tout genre, et s'est vue couper la tête à plusieurs reprises, amputée d'un bras, aspergée de peinture ou poussée à la mer, affublée d’une burka, d’un soutien-gorge et même d’un godemiché !
Avant que la municipalité n'envisage de la déplacer pour éviter de futurs déboires, nous poserons à ses côtés pour une photo souvenir de notre passage dans cette capitale scandinave. Et pour ne rien vous cacher, même si nous n'y sommes restés que quelques heures, Copenhague nous charmera d'emblée par sa taille à figure humaine, ses maisons colorées et le sentiment de bien être qui s'en dégage. Finalement, elle valait bien 09h30 de moto.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir                          Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Retour page 19/2     Retour sommaire      Suite page 21

Retour Accueil -  Contact

© Nibul 2012