Vigneux Moto Evasion

- L'Espagne -

- Du samedi 20 août au jeudi 08 septembre 2011 -


- Page 06 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

- Jeudi 25 août 2011 -

- Drapeau Espagnol Visite et découverte de Madrid -
Température maxi : 35°

Cliquez pour agrandirLes motos restent stationnées au garage de l'hôtel lorsque - sous le soleil et le ciel bleu déjà bien présents - nous prenons le bus en direction du métro madrilène. Inauguré en 1919 avec une première ligne de 3,8 kms reliant 8 stations, il en compte aujourd'hui 12 réparties sur un réseau étendu de 227 kms faisant communiquer 223 stations (NDLR: à titre de comparaison, le métro parisien en comporte 16 lignes circulant sur 215 km de voies desservant 301 stations).
A la sortie de ce dédale souterrain, nous émergerons au centre de Madrid sur la place de "La Puerta del Sol" (Porte du Soleil en français et point de rassemblement depuis quelques mois "des Indignés") où se trouve le point kilométrique zéro de la capitale et des grandes villes d'Espagne. Il faut dire que cette grande métropole étendue sur 608
km² et forte de 3 273 000 habitants se trouve idéalement placée au centre du pays, adossée, comme nous l'avons vu hier, aux contreforts de la sierra de Guadaramma et soumise de ce fait à d'importants écarts de température qui se caractérisent par des étés chauds et des hivers relativement froids. Enfin, située à 646 m d'altitude, elle emporte à ce jour la palme de la plus haute capitale d'Europe.

       Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Comme souvent lors de nos grands périples (Sofia, Porto, Dublin), nous choisirons d'emprunter l'autobus touristique pour découvrir cette grande métropole. Ecouteurs aux oreilles, les commentaires de l'audio guide nous apprendrons que la fondation de la ville remonte à la fin du IXème siècle sous la période musulmane de l'histoire de l'Espagne. Redevenue chrétienne au XIème siècle, elle deviendra capitale en 1561. En révolte contre la domination napoléonienne au XIXème, soumise à la guerre civile au XXème nous découvrirons cependant en la parcourant une ville moderne ne manquant pas de charme avec ses grandes artères souvent arborées et ses quartiers anciens à l'architecture marquée par le règne espagnol de la dynastie des Habsbourgs (16 et 17ème siècles) puis par celle des Bourbons (18 et 19ème siècles).

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

De retour sur la place de "La Puerta del Sol", Catherine et Tony ne pourront résister au plaisir d'une photo souvenir en compagnie de l'homme invisible (NDLR: en fait une femme !). Ils poseront à proximité de la statue en bronze la plus célèbre de Madrid représentant les symboles héraldiques de la ville que sont l'ours et l'arbousier (NDLR: encore appelé "arbre à fraises" en raison d'une certaine ressemblance de ses fruits avec ces succulentes gourmandises). Au sujet de ces deux symboles, une légende ayant traversé les siècles raconte que l'ours représenterait la force et l'arbousier la forêt, désignant ainsi à demi-mot un conflit qui opposa en son temps l'église et l'état à propos du droit de chasser dans les forêts de la région de Madrid. Après tout, pourquoi pas, ne dit on pas que " la légende... c'est ce qui nous reste des vérités d'hier"!
Continuant à pied, nous accéderons par l'une de ses neuf portes d’accès à la superbe "Plaza Mayor" ceinturée d'arcades voutées abritant de nombreux magasins, restaurants et terrasses. Construite sous le règne des Habsbourgs entre 1617 et 1619, et maintes fois modifiées suite à de nombreux incendies, elle est aujourd'hui de forme rectangulaire (120m sur 90m) avec en son centre la statue équestre de Philippe III d'Espagne. Dans la perspective de cette statue, le regard est de suite attiré par la magnifique décoration ornant la façade de "La Casa de la Panadería" (La maison de la boulangerie). Détériorées par le temps et refaites plusieurs fois, les fresques actuelles, œuvre du peintre Carlos Franco, datent de 1992 et retracent au travers de figures mythologiques l'histoire de Madrid et de la Plaza Mayor.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Toujours à pied, nous prendrons le chemin vers le magnifique ensemble formé par la cathédrale "Santa María La Real de La Almudena", la Place de la Armeria et le Palais Royal. A proximité immédiate, le sac de Catherine sera pris pour cible par un duo de pickpockets... féminin. Explications par Alain qui déjouera cette tentative:
" Comme beaucoup de femmes, Catherine affectionne les sacs à dos pour leur liberté de mouvement, mais avec l'inconvénient, bien sûr, d'échapper au regard. Pour pallier ce manquement, je lui ai toujours promis de me montrer vigilant lorsque qu'elle le portait ainsi, et particulièrement dans les lieux touristiques, terrain de chasse favori dans le monde entier de ces voleurs anonymes aux mains agiles. Le lieu où nous nous trouvions n'échappant pas à cette règle, et alors que nous traversions un passage clouté en compagnie d'une dizaines de personnes, je remarquais devant moi deux jeunes touristes européennes marchant côte à côte dans le sillage immédiat de Catherine.
Les trouvant un peu trop "collé-serré" à mon goût alors qu'il n'y avait pas foule, j'acquis la certitude qu'il s'agissait de voleuses en voyant la plus grande poser le haut d'une carte touristique ouverte sur le sac à dos de Catherine, la tenir d'une main et glisser la seconde en dessous. Ayant par le passé "chassé" ce genre de prédateurs dans notre capitale, j'intervenais rapidement en lui donnant une tape appuyée sur l'épaule. Surprise, elle se retournait, me regardait, et sans un mot prenait la poudre d'escampette en retirant chapeau et lunettes de soleil pour compliquer son identification en cas d'interpellation.
Elle était rapidement suivie de sa complice, chargée de toute évidence du transport loin des lieux du larcin de l'objet volé en cas de "succès". Au final, alors que Catherine ne s'était rendue compte de rien, nous constaterons que la fermeture de son sac était déjà à moitié ouverte mais que rien n'y avait été encore dérobé".

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cet intermède à la fin heureuse passé - dont certains pourront y voir au vu de l'endroit une intervention divine... bien qu'Alain ne soit pas un saint ! -, nous prendrons le temps de visiter la superbe cathédrale de La Almudéna dédiée à la vierge, patronne de Madrid. Nous serons agréablement surpris d'y découvrir une décoration intérieure aux statues, vitraux, bas-reliefs et peintures résolument modernes, expliquée en partie par la durée de sa construction qui, partie d'un projet de 1879, s'étala sur un siècle. Enfin, il lui faudra attendre 1993 pour être consacrée par le pape Jean-Paul II.
Après une pause bienfaisante face au Palais Royal construit entre 1738 et 1755 et résidence officielle du roi d'Espagne, nous reprendrons métro et bus pour un retour à notre hôtel et profiter à nouveau de sa piscine. Une capitale agréable à découvrir et une belle journée en somme, même si notre fin d'après-midi s'est révélée un peu mouvementée. Mais nous savons tous que la vie n'est pas qu'un long fleuve tranquille. Nous nous en apercevrons encore dans les jours à venir !
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Retour page 05     Retour sommaire      Suite page 07

Retour Accueil -  Contact - Livre d'or

© Nibul 2011