Vigneux Moto Evasion
- L'Irlande -

- Du dimanche 29 avril au dimanche 13 mai 2007 -


- Page 11 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

Jeudi 10 mai 2007
Killarney/Baie de Dingle/Cork - 14°/20° - Soleil toute la journée

Cliquez pour agrandir Bonne nuit mais au réveil, frisson d'angoisse. En effet, nous venons de prendre conscience d'un petit problème qui pourrait en devenir un grand pour notre compte en banque. Retour en arrière.
La veille, nous avons choisi de passer la nuit dans un hôtel aux prix très attractifs hors saison. Luxueux, ambiance feutrée, propre à tous les étages, accés internet, parking pour BM ... en résumé : l'idéal pour un couple de motards qui souhaite se faire un petit plaisir en terre étrangère tout en continuant à pouvoir mettre de l'essence dans le réservoir.
Pourquoi alors - dans ce jardin d'Eden - se réveiller angoissé? Tout simplement parce que la réceptionniste - au delà de la traditionnelle fiche d'hôtel avec identité complète - a relevé notre numéro de CB avec - nous semble t'il - le code de sécurité inscrit au verso. Sans être excessivement paranoïaque - quoique? - l'addition : identité avec adresse + n° de carte bleue + code de sécurité = danger.
A notre départ, nous interrogeons donc la - même - réceptionniste à ce sujet. Elle nous confirme notre mauvaise impression et semble un peu déroutée lorsque nous lui demandons de récupérer notre fiche. Après divers palabres, elle consent enfin à déchirer et à nous remettre la partie de la fiche mentionnant les détails de notre CB. A son air outré, nous sommes convaincus qu'à ce moment elle n'a pas porté les Français - motards de surcroît - dans son cœur d'Irlandaise.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Pour retrouver un peu de sérénité dans ce monde de brutes - et avant de quitter Killarney - nous visitons la superbe cathédrale St. Marys. Majestueuse - consacrée en 1855 - son intérieur en impose par ses volumes en pierres apparentes et sa sobriété. Nous remarquons un système de vidéeo-surveillance avec écrans de renvoi! Catherine - qui a surpris la conversation d'un prêtre avec un visiteur - m'explique que ce système sert à la surveillance de l'autel. Si on se met à nous surveiller dans les églises maintenant, est-ce à dire que Dieu ne voit pas tout?
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Nous ne pouvions quitter le Kerry sans faire un détour par la superbe baie de Dingle à la rencontre de Fungie. Qui est Fungie vous demandez-vous? Et bien, il s'agit d'un dauphin qui a élu domicile dans cette baie depuis 1983 et qui est devenu la grande attraction touristique de ce village. Il avait surement décidé de faire "le cabot" ce jour là car nous ne le verrons pas. Tant pis pour nous.
Délaissant les plages environnantes, nous emprunterons la route de Connor Pass pour traverser la presqu'île et en sortir par Tralee. L'ascension et la descente de ce plus haut col d'Irlande - 456m - sont un régal en moto. Sans parler des superbes points de vue offerts à son sommet. Du bonheur pour les yeux!
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Nous terminerons cette journée à Cork, troisième ville d'Irlande après Dublin et Belfast. Sous le soleil - qui ne nous a pas quitté de la journée - nous prendrons plaisir à visiter son centre ville coloré. Comme à l'accoutumée, nous terminerons cette soirée dans un pub où - à la vue d'un couple voisin de notre table - nous nous livrerons - Catherine et moi - à quelques réflexions qui n'engagent que nous sur les habitudes alimentaires locales.
Tout d'abord - je vous l'avais promis - sur l'Irish Breakfest dont vous avez pu observer un magnifique spécimen sur la photo en haut à droite. Pour tout vous dire - et alors que Catherine a abandonné ce plat depuis longtemps - j' avoue commencer à en avoir ma dose en me levant le matin. Si ce plat est en effet nourrissant, le côté "gras" est venu à bout de mon côté "à l'étranger, on mange local". Sans être difficile et partant pour tout essayer dans le domaine culinaire... y'a des limites!
Ensuite, nous avons constaté - dans toutes les villes où nous avons séjouné - une tendance marquée à l'embonpoint pour une partie de la population. Nos voisins qui mangent "à l'excès" ne font que renforcer notre réflexion.
Enfin - pour conclure "en beauté" - nous reconnaissons cependant avoir dégusté de bons plats dans les quelques restaurants que nous avons fréquenté depuis le début de notre séjour.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Retour page 10    Retour sommaire    Suite page 12

Retour AccueilContact

© Nibul 2007