Vigneux Moto Evasion
- L'Ouest Américain
-

- Du lundi 09 juin au jeudi 26 juin 2014 -


- Page 04 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

- Jeudi 12 juin 2014 -

- Laughlin - Oatman - Kingmann - Hackberry - Seligman - Williams - Tusayan (Etat de l'Arizona) -
392 km - Température maxi: 32°

Cliquez pour agrandirL'hôtel Avi Resort & Casino où nous venons de passer la nuit, se révèle en fait être un véritable village vacances au bord du Colorado avec plage, discothèque, port de plaisance, terrain de golf et... casino. C'est cependant sans regret - et les poches toujours vides - que nous le quittons car, comme nous le détaille Abel, l'itinéraire du jour va nous faire emprunter une des plus belles portions de la Route 66 et nous mener en fin d'après-midi au Grand Canyon.
08h00. C'est donc avec beaucoup d'entrain - mais prudence - que nous enfourchons les motos et nous retrouvons, les cylindres à peine chauds et le Colorado franchi, dans l'état voisin d'Arizona en direction de la Mother Road, la route mère. Encore nommée Main Street of America, la Grande Rue Américaine, la route 66 fut, dés 1937, la première voie entièrement revêtue de bitume ou de macadam traversant les Etas-Unis d'Est en Ouest. Elle relia pendant des dizaines d'années la ville de Chicago (Illinois) à celle de Santa Monica (Californie) sur la côte Pacifique. Longue de 3939 kilomètres elle disparaîtra officiellement en 1987, victime du nouveau réseau autoroutier. Disparition annoncée en raison également de sa dangerosité (voies étroites, véhicules plus rapides, embouteillages...) qui lui vaudra d'être surnommée la Bloody 66, la sanglante 66 !

       Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Mais, depuis 1987, d'anciennes parties toujours existantes de la Route 66 sont en train de renaître sous l'impulsion d'associations de sauvegarde. Entendues, le président Bill Clinton fera ainsi voter en 1989 le National Route 66 Preservation Bill , débloquant ainsi 10 millions de dollars pour sa préservation. Les fantômes de la Route 66 peuvent désormais resurgir.
Et nous en aurons un premier aperçu en arrivant, par une route particulièrement gravillonnée, dans la ville d'Oatman, une ancienne ville minière. Un vrai décor façon Far West avec sa longue rue bordée d'habitations, de restaurants et de magasins construits en bois. Ne manque pour y croire vraiment, que le bruit des bottes qui claquent sur l'allée couverte et les chevaux piaffant, rênes enroulés aux balustrades des saloons . D'accord, tout celà fait aujourd'hui un peu touriste, mais inutile de gâcher plaisir et souvenirs d'enfance...
Nous y avons cependant rencontré un cow boy des temps modernes, prénommé Eric, fier de nous montrer le révolver qu'il porte au côté, ainsi que l'authentique pistolet dissimulé dans son coffre, qu'il utilise dans des spectacles de rue avec duels mettant en scène ses lointains ancêtres. Nous en avions oublié que le port d'armes est autorisé aux Etats Unis et inscrit comme un droit inaliénable dans la Constitution américaine.
Nous quitterons Oatman sans rencontrer ses célèbres mules, arrières, arrières petites filles de celles abandonnées par les prospecteurs à la fin de la ruée vers l’or, et retournées depuis à l'état sauvage. Tant pis.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

C'est par une route étroite, sinueuse, très pentue et pas toujours en bon état que nous quittons Oatman pour rejoindre Sitgreaves Pass. De sa montée impressionnante, l'histoire locale rapporte que les premiers automobilistes de la route 66 se voyaient dans l'obligation, guidés par des habitants du cru, de l'effectuer en marche arrière afin que l'essence puisse atteindre le carburateur ! Mythe ou réalité, quoi qu'il en soit, arrivés au col nous resterons en admiration devant le décor montagneux et désertique offert par cette partie des Black Mountains que nous allons traverser. Un vrai régal pour motards.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Ayant depuis longtemps quitté les routes de montagnes pour emprunter les longues lignes droites de la route 66 - souvent monotones à l'identique de celles des grandes forêts suédoises - nous stopperons à Hackberry et son célèbre General Store pour une séquence nostalgie. En effet, véritable musée 66, l'on ne pourra rester insensible, au delà de son magasin de souvenirs, à sa balançoire grinçante, ses nombreuses voitures anciennes pas toujours rutilantes mais encore pleines de charme, ses pompes à essence Mobilgas Pegasus des années 50, son Music Hall et ses toilettes au décor... aguichant.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

L'heure du déjeuner nous trouvera attablés au restaurant du Westside Lilos Cafe à Seligman. Et même si la photo ne le reflète sûrement pas, nous y dégusterons une des meilleures entrecôtes de notre voyage.
Notre agréable repas terminé, nous prendrons le temps de visiter la rue principale de la ville où se trouve regroupés vieilles voitures et objets en tout genre relatifs à la route 66. Nous y apprendrons que c'est à Angel Delgadillo, un barbier de Seligman tenant toujours boutique, que l’on doit la création de la Route 66 Association of Arizona et de sa renaissance dans plusieurs états des USA.
Au hasard de nos pas, nous découvrirons une voiture du Père Noël, un superbe coq bleu/blanc/rouge et Martin, la fidèle dépanneuse rouillée ami fidèle de Flash McQueen
dans le film d’animation Cars. Inspiré de l'histoire de la Route 66, il relate avec réalité, et beaucoup d'humour, son déclin et sa renaissance. A recommander aux fans de la Route Mère.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
La route 66 est déjà loin derrière lorsque nous arrivons à Tusayan, ville situé à proximitée immédiate du parc national du Grand Canyon. Bagages rapidement déposés au motel, et nous sommes de nouveau sur les motos pour partir découvrir et assister au coucher de soleil sur cette gorge la plus spectaculaire du monde atteignant par endroit 1,5 km de profondeur. Classée depuis 1979 sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO, elle mesure de 500 m à 30 km de large et serpente sur 445 km de long. Résultats de six millions d’années d’activité géologique et d’érosion causée par les eaux du Colorado, le spectacle qui s'offre à nous va, pour ce soir, nous laisser sans voix. Mais promis, nous vous raconterons demain.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Retour page 03      Retour sommaire      Suite page 05

Retour Accueil -  Contact - Livre d'or

© Nibul 2014