Vigneux Moto Evasion
- L'Ouest Américain
-

- Du lundi 09 juin au jeudi 26 juin 2014 -


- Page 06 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

- Samedi 14 juin 2014 -

- Kayenta - Mexican Hat - Bluff - Blanding - Monticello - Moab (Etat de l'Utah) -
386 km - Température maxi: 28°

Cliquez pour agrandirCe matin, départ à 08h30. Mais en réalité, à Kayenta, il est 07h30 ! En effet, la totalité des réserves Navajo est répartie sur quatre états : l'Utah, le Colorado, le Nouveau Mexique et l'Arizona situés dans le même fuseau horaire. Ce dernier étant l’un des rares états à ne pas passer à l’heure d’été, les indiens Navajos, pour assurer une cohésion d'ensemble à leur nation, y observent néanmoins l'heure d'été.
Autrement dit, en été, quand il est 15 h 00 au Grand Canyon, il est 16 h 00 à Kayenta (alors que tous deux sont situés en Arizona). Et pour
Monument Valley, à cheval entre l'Utah et l'Arizona, il est à l'heure de l'Utah. Simple non ? Vous êtes un peu perdus ? Et bien nous aussi !
Mais pour l'instant, laissons donc de côté ces histoires d'heures qui avancent ou reculent au gré de notre parcours, et revenons sur la route de Monument Valley que nous empruntons encore une fois ce matin en direction de Mexican Hat. En y roulant sous le soleil et un ciel bleu intense, on a du mal à imaginer qu'il y a environ soixante-dix-millions d'années l'eau recouvrait toutes ces étendues que nous prenons plaisir à traverser ce matin.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Après quelques photos souvenir avec en toile de fond la route rectiligne menant à Monument valley et ses paysages lunaires, nous arrivons en vue du célèbre Mexican Hat Rock. Représentant un sombrero (!) de vingt mètres de diamètre posé à l'envers sur un piton de grès, il est mis en valeur par son arrière-plan, une falaise au flanc gris rayé d'ocre portant le nom de Navajo Rug (la Couverture Navajo) en raison des couleurs rappelant certains tissages traditionnels.
Dix minutes de route plus loin et nous voici stationnés au Goose Neck State Park où s'offre à nous une (autre) merveille de dame nature: les 3 méandres creusés par la rivière San Juan. Zigzaguant 300 mètres plus bas sur une distance très courte, elle a patiemment érodé la roche pendant des millions d'années et dessiné ces méandres encaissés appelés Gooseneck ou col de cygne en français. Un vrai travail d'artiste.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Reprenant la route, nous nous dirigerons ensuite en direction de la Vallée des Dieux par une route rectiligne à souhait. Délaissant sur notre droite le chemin menant à cette Valley of the Gods, nous continuerons tout droit en direction de la Moki Dugway, route à double sens de circulation serpentant sur plus de quatre kilomètres, en virages parfois très serrés, au bord de la falaise de Cedar Mesa. Et là, dans la montée de cette "route" au revêtement fait de gravier, de pierres et de sable, pas de parapet de protection mais par endroit un à-pic vertigineux nécessitant, au niveau de la conduite, bon rapport de vitesse, sang froid, concentration et regard bien placé.
Cependant, cette difficulté est vite oubliée quand, à plus de 2000m d'altitude, nous posons pieds pour admirer le panorama qui s'offre à nous. Et là, le spectacle est partout : devant, derrière, sur les côtés. Servis par une bonne luminosité, nous poserons ainsi notre regard sur la Vallée des Dieux et ses formations rocheuses de terre rouge semblable à un Monument Valley miniature, sur les méandres de la San Juan River que nous venons d'admirer une heure plus tôt et enfin, en scrutant bien l'horizon, sur les formations rocheuses de... Monument Valley. Grandiose.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Nous avons rejoint la route goudronnée en direction de Blanding depuis quelque temps lorsque nous franchissons notre premier cattle guard littéralement "grille à même la route permettant aux voitures (... et aux motos) mais non au bétail de passer". Si ce système cantonne les gros mammifères dans un secteur bien défini, il ne l'empêche pas de se retrouver sur la route, constat que nous ferons quelques kilomètres plus loin en croisant deux placides bovidés. Nous regardant passer du bord de la route, la question sera de savoir s'ils traverseront ou pas à notre passage ? Finalement, ils ne traverseront pas. Mais, comme l'errance d'animaux sauvages ou domestiques sur la chaussée étant déjà pour nous un phénomène connu (voir France, Irlande, Norvège...), nous ne nous formaliserons pas outre mesure et les aborderons à une distance respectable avant de mettre... la poignée dans le coin.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Arrivés sans encombre à Blanding, nous ferons halte au Canyon Country, à l'enseigne de la chaîne de restauration rapide A&W Restaurants où nous "dégusterons" de la cuisine purement américaine. Nous y déjeunerons dans une ambiance plutôt familiale et au milieu de joueurs de bowling. A l'heure de la célébration du 70e anniversaire du débarquement et de la bataille de Normandie, Alain se fera photographier avec deux jeunes soldats de l'United States Army. Une façon de rendre hommage aux jeunes de leur âge tombés si loin de leur patrie pour nous permettre d'être là aujourd'hui.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Bizarrement, alors que nous reprenons la route, la température se met à chuter de près de 10° (!) pendant plus d'une heure, nous obligeant à revêtir notre veste de pluie pour nous protéger du froid. Pourtant habitué de la région, Abel ne pourra donner aucune explication à ce phénomène climatique qu'il nous avouera rencontrer pour la première fois.
Douceur et bien-être seront à nouveau de retour lorsque nous nous stationnerons sur le parking de l'imposante Wilson Arch. Portant simplement le nom d'un pionnier local - Joe Wilson - elle est située en bord de route entre
Monticello et Moab et sera la première arche que nous découvrirons avant d'en découvrir une concentration quelques heures plus tard.
Grands enfants, nous prendrons tous plaisir à faire la Ola aux camionneurs passant devant nous dans le seul but d'entendre mugir la si caractéristique corne de brume de leur puissant et long camion. De nombreux chauffeurs se prêtant au jeu, Abel aura beaucoup de mal à nous faire repartir.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Après un arrêt à l'hôtel Ramada de Moab pour prendre possession des chambres et y déposer les bagages, notre dernier itinéraire de la journée nous conduira, quelques dizaines de kilomètres plus loin, vers Arches National Park. Situé dans une région quasi-désertique, il est parsemé d'environ deux mille arches de toutes formes et de toutes tailles dont une petite centaine est accessible au public. Mais aussi de formations rocheuses insolites, tel ce piton surmonté d'une roche semblant défier les lois de l'équilibre et surnommée Balanced Rock.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir                    Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Délaissant les motos, nous partirons par un très long chemin de randonnée vers Devil's Garden (le jardin du diable) où se trouve la plus grande concentration d'arches du parc et surtout la renommée Landscape Arch. Décrite comme la plus grande du monde avec ses 89 mètres de long, elle culmine à 32 mètres avec une largeur minimum de 3,35 mètres et une épaisseur de seulement 1,80 mètre. En raison des risques d'effondrement (en 1991, un énorme bloc s’est décroché), il est aujourd'hui interdit d'aller dessous. Mais combien de temps tiendra t'elle encore ? La nature en décidera.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Retour page 05      Retour sommaire     Suite page 07

Retour Accueil -  Contact - Livre d'or

© Nibul 2014