Vigneux Moto Evasion
- L'Ouest Américain
-

- Du lundi 09 juin au jeudi 26 juin 2014 -


- Page 07 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

- Dimanche 15 juin 2014 -

- Journée à Moab (Etat de l'Utah) -
130 km - Température maxi: 35°

Cliquez pour agrandirAujourd'hui, pas de réveil qui sonne, de bagages à faire ou d'itinéraire à transcrire ou mémoriser car c'est journée libre à Moab. Nous prenons ainsi le temps de déjeuner en dégustant le légendaire pancake, équivalent américain de la crêpe chez nous, l'épaisseur en plus. Quelque peu bourratif à forte dose, nous l'accompagnerons comme il se doit de sirop d'érable et de café (très léger) qui nous rappellera (trop) souvent celui du café norvégien.
Ceci dit, si nous aurons du mal à nous habituer au manque de caféine, il y a un domaine qui nous surprendra agréablement : celui du pourboire "obligatoire" que le client laisse en fonction de son degré de satisfaction et qui, attention, viendra se rajouter à la note (entre 15 et 20%). Appelé gratuity, il répond souvent à une procédure bien huilée que nous rencontrerons dans tous les restaurants. Cela commence dés le seuil franchi où il vous est demandé, souvent par panneau, d'attendre que l'on vous prenne en charge pour un placement à table. Vient ensuite, un grand verre d'eau - avec des glaçons si on ne réagit pas assez vite - qui sera fréquemment renouvelé par un serveur ou serveuse particulièrement vigilant. Enfin, commande prise et repas servi - sans attente excessive - le serveur ou serveuse attitré reviendra plusieurs fois au cours du repas demander si tout va bien.
Il faut dire que le pourboire aux Etats-Unis n'a pas du tout la même importance qu'en France car il représente une partie significative des revenus des serveurs(es), voire l'intégralité de leur salaire. Si ceci peut expliquer en partie cette attention permanente, il n'en demeure pas moins que nous l'avons souvent appréciée, n'hésitant pas à adapter le pourcentage du service en fonction de notre degré de satisfaction.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Petit déjeuner terminé, il est temps pour nous de faire connaissance avec Moab, sa très passante rue principale et... sa laverie. Sur place, nous retrouverons une grande partie du groupe et en particulier Françoise, peu à l'aise avec le mode d'emploi de ces machines étrangères. Elle en profitera pour nous accompagner ensuite au super marché pour quelques achats en prévision du repas de midi. Pour nous ce sera pique-nique, que nous prendrons dans un jardin agréablement situé face à notre motel. Ce sera également l'occasion de définir notre programme de l'après-midi qui débutera après... une sieste bien méritée.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

C'est donc en pleine forme que nous prenons la route du Dead Horse Point State Park où l'on y trouve, selon le guide Vert Michelin, l'un des plus beaux panoramas de l'Ouest Américain. Situé à 50 km de Moab, nous y parviendrons après avoir acquitté notre droit d'entrée à une préposée officiant dans une cabane plantée au milieu d'un immense plateau balayé par le vent. Il faut dire que nous nous trouvons à près de 1800m de hauteur et qu'aucun obstacle ne vient couper sa course. Nous nous en rendrons compte lorsque, nous trouvant sur le belvédère de Basin Overlook, nous devrons caler notre appareil photo (et nos casques) pour une prise de vue avec en toile de fond la couleur bleu vif des bassins d'évaporation des mines de potasse de Moab.
Ce surprenant panorama coloré est cependant vite occulté lorsque, quelques centaines de mètres plus loin, nous prenons pied sur le promontoire de la falaise surplombant les lacets du Colorado qui serpente 600m plus bas. Epoustouflant. Le gros bonhomme Michelin avait raison. Le temps clair nous permettant même d'apprécier au loin les majestueux canyons de Canyonlands National Park. A voir absolument.
Nota: Cet endroit surnommé littéralement Point du cheval mort doit son sinistre nom au fait que, jadis, le promontoire servait d’enclos aux mustangs sauvages capturés par les cowboys. Et selon la légende, des chevaux abandonnés y auraient péri de soif, faute de pouvoir descendre sur les berges du Colorado.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Avant de revenir à Moab et rejoindre l'ensemble du groupe pour un repas en commun, nous emprunterons sur quelques dizaines de kilomètres une route bordée de hautes falaises de grès rouge et offrant des points de vue magnifiques sur le Colorado. Plus tard en soirée, suggérant à Abel de l'inclure dans le circuit, il nous avouera, à voix basse, en avoir fait une botte secrète (!) qu'il nous fera découvrir demain et nous demandera de ne rien en dévoiler pour l'instant. Nous tiendrons parole.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Retour page 06      Retour sommaire      Suite page 08

Retour Accueil -  Contact - Livre d'or

© Nibul 2014