Vigneux Moto Evasion
- L'Ouest Américain
-

- Du lundi 09 juin au jeudi 26 juin 2014 -


- Page 12 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

- Vendredi 20 juin 2014 -

- Mammoth Lakes - Lee Vining - Bodie - Bridgeport - Dardanelle - Sonora (Etat de Californie) -
283 km - Température maxi: 33°

Cliquez pour agrandirCe matin, à notre réveil, la fraîcheur est au rendez-vous à Mammoth Lakes. Situé dans la chaine de montagnes de la Sierra Nevada, dans l'une des zones volcaniques les plus actives des Etats-Unis, ce village et ses environs sont cependant très prisés des américains pour la variété de ses paysages, de ses lacs, de ses sources d'eau chaude, de ses innombrables chemins de randonnées, de ses pistes de VTT et enfin, de son domaine skiable qui en fait l'une des stations hivernales les plus appréciées de l'Ouest Américain.
07h45. C'est donc vêtus un peu plus chaudement que nous quittons l'hôtel Cinnamon Bear Inn pour rouler en direction de Mono Lake, notre première visite de la journée. En traversant d'immenses forêts, nous apercevrons de nombreux arbres morts à
la silhouette caractéristique d'arbres incendiés. Renseignements pris, seules les émissions de CO2 en seraient la cause ! En effet, selon les géologues en charge de la surveillance du secteur "Les arbres morts sont la preuve que quelque chose se passe sous terre. L’activité volcanique fait remonter le dioxyde de carbone qui tue les racines des arbres. On ne peut pas le voir ni le sentir, mais si vous restez couché suffisamment de temps sur le sol, il peut vous tuer ". Ouf, ça tombe bien, nous n'avions pas campé ! Mais bon, nous le savons (presque) tous : la vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille, et il est maintenant temps d'arrêter ces digressions morbides car nous approchons de Mono Lake, l'un des plus vieux lacs du monde avec un âge estimé à 700.000 ans.

       Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Lac fermé situé à 1945 mètres d’altitude, à proximité du Yosemite National Park (dont la visite n'est malheureusement pas prévu dans notre périple), Mono Lake est surnommé la Mer Morte de Californie en raison de son eau deux fois et demi plus salée que celle de la mer, empêchant ainsi toute vie aquatique (NDLR : ce nom lui a été donné en référence à celui de la Mer Morte, lac le plus salé du monde se trouvant au Proche-Orient et situé au point le plus bas de la planète à - 410 mètres en dessous du niveau de la mer).
Une visite au centre d'information touristique nous apprendra cependant qu'il est très prisé des oiseaux migrateurs et regorge, suivant les saisons, de mouches d'alcali (inoffensives pour l'homme) et de crevettes de saumure appréciées pour leur valeur nutritive. Revenus à l'extérieur, nous apercevrons au loin, en bord de rive, les tours de tufa toutes blanches si caractéristiques du lac Mono. Sortes de stalagmites de calcaire pétrifié se formant sous l'eau, elles apparurent en surface dans les années soixante suite à la captation des rivières l'alimentant au profit de l'approvisionnement en eau de la ville de Los Angeles. S'en suivirent également une baisse progressive de son niveau, la perte de la moitié de son volume, un doublement de sa teneur en sel et la lente destruction de son écosystème. Aujourd'hui, sous l'impulsion d'associations de défense du site et d'instances officielles, des actions sont menées en vue de redonner au lac Mono sa hauteur initiale.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Sur la route de la ville fantôme de Bodie, surgit de nulle part, un chien de berger aux aboiements menaçants nous obligera à un arrêt forcé en pleine voie, chacun restant à s'observer à distance respectueuse. Prêt à le botter (désolé pour lui) en cas d'approche, nous lui expliquerons que nous ne représentons aucun danger pour son troupeau. Ce qu'il comprendra (!) semble t'il en regagnant le bas côté, nous laissant ainsi poursuivre notre route. Route qui deviendra subitement piste caillouteuse, gravillonnée et surtout ondulée à l'approche de Bodie. Longue de près de cinq kilomètres, elle nous obligera à rouler au pas, la circulation étant devenue aussi inconfortable que dangereuse. Un moment désagréable pour le pilote, la passagère et... la moto. Par la suite, Abel nous expliquera que cette portion de route, souvent impraticable en hiver, a été volontairement laissée en l'état afin de garantir l'authenticité du site. C'est réussi.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Perchée dans la Sierra Nevada à 2 550 mètres d'altitude, Bodie est née de la ruée vers l'or et de la fièvre qui s'en suivit. Grâce à son riche sous-sol, elle devient rapidement, au milieu du 19ème siècle, la deuxième plus grande ville de Californie, allant jusqu'à compter près de 10 000 habitants. Très prospère malgré son isolement, ses conditions climatiques extrêmes et un mode de vie fait de débauche, de fusillades, d'attaques de banques (clic ici), de bagarres et de morts en tous genres, Bodie se voit cependant peu à peu décliner en raison de filons devenus peu rentables pour les compagnies minières. Mais aussi d'incendies, dont celui survenu en 1932 qui la fera disparaître en fumée dans sa presque totalité. Déclarée officiellement abandonnée en 1942, les 5% restant furent classés State Historic Park en 1962 et conservés depuis dans un état de "délabrement figé".
C'est ce que nous constaterons en découvrant Bodie et ses nombreux bâtiments en bois. Témoins muets de l'existence d'une vie sociale intense, nous y découvrirons maisons d'habitation, école, magasins, église, caserne de pompiers, bars, garage, station essence et banque. Souvent interdit à la visite, nous remarquerons, en regardant par les vitres des fenêtres toujours en place, des pièces toujours meublées, de la vaisselle rangée dans les placards, des livres et journaux ouverts comme en attente d'être lus, des vêtements dispersés, des vitrines toujours achalandées, l'intérieur d'une salle de classe qui ne demande qu'à revivre... le tout sous une épaisse couche de poussière. Une Pompéi du Far West en quelque sorte.
Après la visite très intéressante du musée, nous prendrons la direction du cimetière, contenant près de quatre vingt tombes, en traversant de vastes étendues parsemées d'objets hétéroclites et de voitures et camions aux carcasses rouillées. En cours de réhabilitation, nous parcourrons le cimetière à la recherche de la pierre tombale du dernier mineur décédé en 2009 et ayant souhaité être enterré dans la ville de sa jeunesse. Nous ne la trouverons pas. Comme nous n'apercevrons aucun fantôme comme l'affirme sérieusement quelques férus d'expériences paranormales ayant visité le site. Sûrement des fans des films S.O.S. Fantômes. Mais ceci ne nous regarde pas.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Nous quitterons Bodie, toujours aussi secoués qu'à l'aller sur la piste "authentique", en admirant au loin les superbes paysages offerts par les monts enneigés de la Sierre Nevada. Ils seront toujours bien présents au loin lors de notre arrêt à Bridgeport où nous effectuerons nos achats en prévision du barbecue de midi dans la forêt nationale de Toiyabe.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Après une photo souvenir d'un motard américain posant fièrement devant sa BMW 1200 LT à la station Shell de Bridgeport, nous emprunterons la très sinueuse route 108 en direction de Sonora Pass. Au milieu de paysages magnifiques, la montée longue de 22 km vers ce col situé à près de 3000m d'altitude, ainsi que sa descente vers notre agréable aire de pique-nique, se révéleront un vrai régal pour motards en balade en raison de ses innombrables courbes et virages serrés. Ce qui n'empêchera pas Catherine, championne de la prise de vue en moto (si, si), de nous saisir au vol quelques photos insolites.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
C'est avec un peu de regrets que nous quitterons la quiétude de notre aire de pique-nique pour reprendre la route vers Sonora notre étape du soir. Nous y parviendrons après une halte détente (surtout Abel) au Srawberry Inn, bar/hôtel/restaurant au décor tout en bois et au billard... américain. Une bien belle journée s'achève.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Retour page 11      Retour sommaire      Suite page 13

Retour Accueil -  Contact - Livre d'or

© Nibul 2014