Vigneux Moto Evasion
- L'Ouest Américain
-

- Du lundi 09 juin au jeudi 26 juin 2014 -


- Page 13 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

- Samedi 21 juin 2014 -

- Sonora - Jamestown - Oakdale - Escalon - Emeryville - Dublin - Sausalito - San Francisco (Etat de Californie) -
261 km - Température maxi: 23°

Cliquez pour agrandir07h30. Après un petit déjeuner au restaurant de l'hôtel, nous quittons Sonora pour prendre la route en direction de Dublin où nous devons effectuer la visite du magasin et du musée d'Arlen Ness, particulièrement connu pour ses customisations de motos Harley Davidson et Victory.
Mais avant d'y parvenir, nous ferons un détour par la petite ville de Ripon pour une halte au magasin de fruits et légumes à l'enseigne Denise's Farmers Market. Placé en bordure de route et disposant d'un grand parking, nous y trouverons de nombreux étals particulièrement bien achalandés. Pratiquant en majorité la vente de produits en provenance directe de l'agriculture locale, nous y effectuerons quelques achats gourmands que nous dégusterons de suite (après paiement, bien sûr). Nous ne manquerons pas de remarquer la multitude de petits drapeaux américains suspendus ici et là, une jeune vendeuse allant jusqu'à porter, sans complexe, une paire de boots marquée des étoiles du drapeau des Etats-Unis d’Amérique. Belle preuve de patriotisme.

       Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Situé à Dublin, à environ soixante kilomètres de San Franscisco par la route la plus rapide, le magasin d'Arlen Ness mérite assurément le détour. Passée la visite au rez-de-chaussée d'un grand espace d'exposition vente de motos Victory et Indian et de rayons de vêtements et pièces moto, et hop, nous voici à l'étage à découvrir le musée aux murs couverts des nombreux prix obtenus par le roi des customisers.
Nous y apprendrons qu'Arlen Ness, né le le 12 Juillet 1939, commença "sa carrière" à la fin des années 1960 en personnalisant son Harley-Davidson Knucklehead... pour ne plus s'arrêter depuis, ainsi que nous le constaterons en admirant un panel de ses créations les plus représentatives. Véritable artiste, précuseur de Botero et Benetton pour les formes arrondies et le mélange des couleurs, il est aujourd'hui à la tête d'un véritable empire... bien mérité. (NDLR: lors du salon Motor Bike Expo ayant eu lieu en 2013 à Vérone en Italie, était exposé un modèle de voiture coupé Peugeot RCZ relooké par... Arlen Ness. En aurait-il assez des 2 roues ?).
En quittant ce lieu, nous nous remémorerons notre visite, à Mortuaga au Portugal, de l'atelier situé dans la cave de la maison familiale du jeune curtomiser Carlos qui, depuis, semble avoir fait son bonhomme de chemin dans ce domaine. Un adepte moderne d'Arlen Ness sans aucun doute.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
En prenant la direction de Sausalito, ville de bord de mer où nous déjeunerons, les nœuds routiers sont devenus de plus en plus fréquents et la circulation plus intense. Nécessitant une attention plus soutenue en matière de direction à prendre, un couple manquera cependant à l'appel à l'heure du regroupement à l'entrée du pont Richemond-San Raphael. Après quelques tours et détours et renseignements pris auprès d'autochtones, il nous rejoindra une bonne heure plus tard.
Pont routier à péage construit en grande partie en poutrelles d'acier, le superbe Richmond-San Rafael Bridge permet de franchir la baie de San Francisco depuis 1956. Doté de deux étages dédiés à la circulation, nous emprunterons sa partie supérieure pour rejoindre la route de Sausalito et de sa célèbre marina aux 500 maisons-bateaux.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Notre repas terminé, nous prendrons beaucoup de plaisir à nous promener dans le cadre enchanteur de la marina et de sa partie accessible au public. Née en grande partie de l'esprit bohème et du mouvement hippie des années 60, les habitants de cette "communauté péniche" sont, au fil des années, devenus plus aisés, faisant de cet endroit un quartier résidentiel huppé. Il faut dire que ces maisons flottant côte à côte avec leur style tous différents, leur façade colorée et leur jardin bien fleuri pourraient facilement illustrer les catalogues d’architecture ou de décoration. Au regard des photos ci-dessous, vous ne trouvez pas ?

Cliquez pour agrandir                         Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Ayant enfin réuni la totalité de ses troupes, Abel nous dirigera vers Battery Spencer View, point de vue dominant le célèbre Golden Gate Bridge. Pont suspendu reconnaissable à sa couleur "orange international", il est devenu le symbole de la ville de San Francisco que nous apercevons en arrière plan. Le tout dans un peu de brume et de fraîcheur, mais qui ne gâcheront en rien le magnifique panorama que nous avons sous les yeux.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Roulant à près de 70 m au-dessus de l'eau, nous franchirons le détroit du Golden Gate - qui assure la jonction entre la baie de San Francisco et l’océan Pacifique - par le pont à télépéage du même nom... tout simplement. Ouvert totalement à la circulation le 28 mai 1937, il offre six voies de circulation à double sens avec une barrière centrale pouvant être déplacée entre les voies en fonction de la densité du trafic. En ce samedi après-midi, elle sera placée au centre, la circulation s'écoulant sans problème dans les deux sens. Enfin, les piétons et cyclistes n'ont pas été oubliés et peuvent franchir en toute sécurité les 2734 m séparant les deux rives par deux allées bien isolées et situées de part et d'autre du pont.
En traversant le pont de la porte d'or (en français dans le texte), nous sommes loin d'imaginer qu'il est aussi surnommé le pont de la mort en raison de son taux de suicide élevé le classant numéro un mondial dans ce tragique domaine. Plus de 1 600 personnes se sont en effet donné la mort depuis son ouverture en se jetant dans les eaux après avoir enjambé la rambarde de protection, avec un nombre record de 46 suicides en 2013. Pour essayer d'enrayer ce phénomène grandissant, le Golden Gate Bridge devrait être très prochainement équipé de filets de sécurité. Souhaitons-lui de retrouver rapidement, et uniquement, le nom qui lui va si bien.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Les motos dorment tranquillement au garage de l'hôtel et les bagages sont depuis longtemps dans les chambres lorsque nous commençons la visite de San Francisco, grande métropole plantée en bordure du Pacifique. Après un petit bonjour à ce dernier, nous prendrons la direction du quartier chinois où nous avons décidé de souper. Encore peu habitués à la topographie des lieux, nous nous installerons finalement à la table d'un restaurant du quartier... italien. Ça tombe bien, nous aimons les pâtes et le Bardolino.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Retour page 12      Retour sommaire      Suite page 14

Retour Accueil   Contact    Livre d'or

© Nibul 2014