Vigneux Moto Evasion
- L'Ouest Américain
-

- Du lundi 09 juin au jeudi 26 juin 2014 -


- Page 14 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

- Dimanche 22 juin 2014 -

- Journée à San Francisco (Etat de Californie) -
- Température maxi: 22° -

Cliquez pour écouter Maxime LeforestierHier soir, en quittant le restaurant, un vent froid nous a fait rapidement rentrer à l'hôtel. En effet, si San Francisco est célèbre, entre autres, pour ses 7 collines, ses rues en pente, son pont à la couleur unique et ses cable cars, elle est aussi "réputée", bien que bénéficiant d'un micro climat tempéré, pour ses brusques écarts de températures, accompagnés souvent de vent ou (et) de brouillard.
Ceci dit, ce matin à 08h30, lorsque nous prenons, à pieds, la direction de la station de Cable Cars Powell-Hyde, le soleil et le ciel bleu sont présents, annonciateurs d'une journée agréable. Et elle le sera... jusqu'en début de soirée ! Mais nous en reparlerons, car pour l'instant nous embarquons, Alain sur le marche pied et Catherine à l'intérieur, à bord du Cable Car nous emmenant vers Market Street et ses grands magasins.

       Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Né à la fin du 19ème siècle comme remède efficace aux pentes raides et dangereuses, ces wagons en bois sur rail tractés par un câble tournant en permanence dans une goulotte au milieu de la chaussée, s'ils restent utilisés quotidiennement par les San Franciscains, sont devenus également une attraction touristique, les autres moyens de transport urbain étant devenus au fil du temps plus rapides et confortables. Et ce n'est pas faire offense à ces antiques wagons ouverts à tous vents de dire que nous serons particulièrement brinquebalés tout au long du trajet, rythmé par le tintement de la cloche actionnée à l'approche des autres véhicules, des piétons et des croisements par un athlétique gripman (conducteur) très attentif à son environnement et jonglant avec dextérité entre les leviers de conduite installés au centre du wagon.
Mais, nous oublierons vite ce surprenant et désuet système de conduite en commençant la première ascension avec, en se retournant, une vue magnifique sur la baie et l'île d'Alcatraz surmontée du plus vieux phare en activité de la côte Ouest (depuis 1854) et de la célèbre prison fédérale de haute sécurité fermée le 21 mars 1963 et aujourd'hui reconvertie en site touristique.
Roulant à petite vitesse - loin des images du film Bullitt et de Steve McQueen au volant de sa mythique Ford Mustang - s'en suivra un trajet inoubliable tout en montées abruptes et descentes vertigineuses où, sachez le, seul le professionnalisme du gripman sera la garantie d'une arrivée à bon port. Bon, d'accord, c'est peut être un peu exagéré ? Quoique, à la réflexion...

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Arrivés au terminus situé à l'angle de California Street et Powell Street, nous n'aurons que quelques pas à faire pour rejoindre Market Street, large avenue traversant les hauteurs de San Francisco sur plus de 5 kilomètres. Constatant que les magasins ne sont pas encore ouverts en raison de l'heure trop matinale, nous prendrons la direction d'Union Square, célèbre place devant son nom aux partisans de l'Union qui s'y rassemblaient, de 1861 à 1865, en pleine guerre de Sécession.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Recouverte de dalles de granit lui donnant un aspect plutôt austère, bordée de grands immeubles et entourée d'une belle végétation, dont quelques palmiers, Union Square ne vaut une visite que pour le symbole qu'elle représente et pour la colonne de près de 30 mètres surmontée d'une Victoire brandissant un trident et une couronne de laurier. Nous ne nous y attarderons donc que pour quelques photos pour prendre ensuite la direction du quartier chinois que nous avions vainement chercher la veille au soir.
Nous y parviendrons en franchissant, à l'angle de Bush et Grant Street, la Dragon Gate reconnaissable à ses trois toits de tuiles vertes ornés de sculptures de dragons et de poissons. Gardée de part et d'autre par deux lions grimaçants chasseurs de mauvais esprits (!), elle se veut identique aux portes d’entrées traditionnelles des villages chinois avec un passage central réservé aux grands dignitaires et deux plus petits réservés au commun des mortels (NDLR : respectueux des traditions, nous emprunterons les seconds). Levant les yeux, nous remarquerons une plaque de bois suspendue à la voute centrale et portant une inscription en chinois attribuée à Sun Yat-sen, père de la République de Chine et signifiant "Tout sous le ciel est pour le bien du peuple". Il n'est pas sur, hélas, que tous les sans abris que nous rencontrerons dans les rues tout au long de la journée partagent cette généreuse pensée.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Délaissant l'exotisme chatoyant de Chinatown, nous reprendrons la direction de Market Street en traversant une partie du Financial District, quartier d'affaires de la ville. Désert en ce dimanche matin, il est surtout reconnaissable aux nombreux immeubles et tours s'élançant vers le ciel et dont la concentration, bloquant les rayons du soleil, plonge les rues dans une ombre froide n'engageant pas à la promenade. Heureusement, il en sera autrement dès que nous rejoindrons Market Street, ses trottoirs ensoleillés et enfin animés par l'ouverture de ses commerces.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Quelques emplettes plus tard et une longue remontée de Market Street vers le quartier administratif et culturel de Civic Center, et nous voici sur une charmante petite place où se tient pour l'heure un Farmers Market aux nombreux étals bien achalandés en produits du terroir. De couleur blanche, leurs toits en alignement parfait projettent le regard vers le haut et magnifique dôme de l'hôtel de ville que l'on aperçoit quelques centaines de mètres plus loin.
En nous en approchant, nous remarquons une immense place bordée de drapeaux où des dizaines de personnes aux tenues plutôt décontractées attendent dans le calme, le regard tourné vers un écran géant. Enfin, dans le calme c'est beaucoup dire avec les hauts parleurs installés de part et d'autre qui les inondent de décibels. Nous avions oublié que nous sommes en pleine coupe du monde de football et que cet après-midi les Etats-Unis rencontrent le Portugal (NDLR : à l'issue du match, l'arbitre de la rencontre sifflera un match nul 2 à 2).

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Retour page 13      Retour sommaire      Suite page 14/1

Retour Accueil -  Contact - Livre d'or

© Nibul 2014